La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

JOURNAL VIRTUEL


Hier, j'avais envie d'écrire à propos du doute, mais ironie du sort, je doutais du fait que je pouvais le faire sur le moment, comme si j'avais besoin de plus de temps. Sous quel angle aborder le doute sans m'égarer? Je doutais... Aujourd'hui, je demandais à des étudiants dans un de mes cours de me suggérer un sujet. Le lâcher prise est le seul qui est sorti... De retour chez moi, voilà que je décidais de lâcher prise sur le désir d'écrire un texte sur le doute pour vous partager un conte sur la foi, qui va comme suit :

« Qui n'a jamais connu le doute, le souci, le brouillard où l'âme s'égare, et désespère, et perd le nord ? Ce jeune homme-là traversait ces méchantes intempéries. Son ciel avait viré au sombre. Or il avait un oncle moine qu'il aimait de belle affection. Il s'en fut donc un jour le voir dans son monastère occitan. Ils se donnèrent des nouvelles, à l'ombre du cloître fleuri puis, après un brin de silence, le garçon risqua, le front bas :
- Mon oncle, j'ai perdu la foi.
- C'est là tout ce qui te tracasse ? répondit l'oncle. C'est banal.
Il haussa les épaules. Il rit.
- Tu ne comprends pas, reprit l'autre. Les Évangiles, Jésus-Christ, la Vierge, Dieu, je n'y crois pas.
- Oui, j'ai compris. Bon. Et alors ?
- Cela ne te touche pas plus ? Quoi, tu es moine, tout de même !
- Voyons, dit l'oncle, parle clair. Tu ne sens pas Dieu. C'est d'accord. Est-ce que tu as de la peine ?
- De la peine ? dit le garçon. Mais c'est terrible, scandaleux ! Si ma vie est privée de sens, elle me devient insupportable !
- Hé, mon fils, de quoi te plains-tu ? La foi, c'est cela, rien de plus. »


Le livre des chemins - Contes de bon conseil pour questions secrètes

Avec amour (et humour),

Josée

Enregistrer