La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

JOURNAL VIRTUEL

 

J'ai fait un grand ménage du printemps dans la tonne de paperasse qui trainait ici et là dans ma maison depuis trop belle lurette. J'ai la joyeuse habitude d'entasser spontanément les piles de papiers, notes, images découpées, cartes de souhaits, agendas, journaux, etc., avec les documents importants ou multiples factures payées (heureusement, elles sont payées!). Tout ça pour vous donner une idée du ''grand ménage'' dont il était question...


À première vue, ça m'a paru être une lourde tâche, assez effrayante merci. Aussi, il semblait y avoir tellement de plus belles choses à faire en ce lundi de Pâques ensoleillé. Quoique... faire un ménage, ça donne souvent l'impression d'une renaissance, alors peut-être n'y avait-il pas meilleure journée. Enfin, lentement mais sûrement, même si la tête baissée comme un animal qui tourne autour de son lit avant de s'y écraser, je me suis mise à la tâche. Un ''papier'' après l'autre, minutieusement... et croyez-le ou non, il me fallu bien peu de temps avant de réaliser le plaisir subtil que j'étais en train d'éprouver. Bien oui! En cours de route, au fil des trésors trouvés, je prenais conscience d'à quel point il était question de revisiter des bribes de mon passé.

J'ai donc choisi de ritualiser ce moment, par besoin et par envie. Je ne pouvais pas que classer ou jeter. Ça manquait de couleurs, d'amour, de magie, d'expressivité! L'enfant en moi était en train de s'éveiller! Bien sûr qu'il m'a fait plaisir de déchirer ou de mettre quelques trucs au recyclage, mais j'ai pris soin de sortir mon fidèle allier, Journal créatif, et d'y coller ce que je voulais garder en y notant parfois quelques réflexions liées à ces souvenirs... Tantôt un bout d'article dans une revue, tantôt un billet de spectacle, une note de mon amoureux, une réflexion personnelle notée sur une ''napkin'', une idée de projet qui aurait pu s'envoler, etc.

Je ne sais pas s'il vous arrive de faire votre ménage de cette façon, mais j'ai eu envie de vous partager cette bribe de vie. Parce qu'aussi banal ce soit, ce petit rituel m'a allégée. J'ai eu le sentiment d'avoir bien travaillé, de pouvoir continuer d'avancer. En douce, j'ai honoré mon passé, ma vie, je leur ai accordé mon amour et mon attention et j'ai en quelque sorte clos un petit chapitre.

Combien avons-nous de chapitres ouverts derrière nous ou de choses, d'événements que nous n'avons pas pris de temps de digérer?! Le temps passe tellement vite... Il est étonnant de constater que nous vivons tellement de choses au quotidien que nous ne prenons même pas le temps d'absorber... Ce genre de rituel, même s'il fut tout petit, prend tout son sens dans un monde ou la vitesse, la performance et l'efficacité règnent. C'est une façon de s'arrêter, de se retrouver.

Paule Lebrun, auteure, journaliste et fondatrice d'une école de rituels, célébrations et rites de passage, écrit de ces rituels que :
- ils sont de puissants outils de changement personnel et social
- ils ravivent la dimension poétique de l’existence
- ils créent du sens autour des passages importants de nos vies
- ils agissent là où médecine, psychologie et travail social atteignent leur limite d'intervention (c'est donc dire qu'ils ont un pouvoir guérisseur!)

Mon petit doigt me dit que ça manque à notre culture. L'adulte perd trop vite son sens du sacré. À moins que ce ne soit l'enfant?

Enfin, je vous laisse y songer... en vous souhaitant un beau printemps! Puisse-t-il être unique et vous inspirer. :) Namaste,

Josée

Enregistrer